AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IN-LINE-OUT Breeding

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Sam 1 Juin - 18:37

TinyMoon a écrit:
Bonne nouvelle! cheers
Si j'avais pas eu d'autres impératifs en ce moment j'aurais moi aussi sérieusement envisagé son achat. Mais c'est super qu'elle aille chez toi, comme ça on pourra la suivre!

Spoiler:
 

Et le linebreeding les filles

Déjà demi-frère et demi-soeur c'est que 12,5% de consanguinité

Mais par exemple si on prend une fille de [Venezio et la belle] qu'on croise avec Vwalem on descend à 6,25% de consanguinité.

Et avec L-Aberkan en ancêtre commun (la consanguinité est connue pour renforcer les traits génétiques de l'ancêtre commun et c'est pour ça qu'elle est volontairement utilisée dans certaines races et dans d'autres contrées où le sujet est moins tabou, car la consanguinité fait aussi parti d'une forme de sélection naturelle) qui hélas n'est plus reproducteur c'est récupérer une bonne part de ses qualités (qui me semblent infiniment nombreuses!)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
ppal31
EE aa


Messages : 3996
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 21
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Sam 1 Juin - 18:43

SemynonA : +1
la consanguinité, si elle est bien réfléchie et si on en abuse pas, peut etre bénéfique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespetiteszeilles.wix.com/elevage-lapins-nains
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Sam 1 Juin - 20:16

Ca faisait longtemps que je voulais aborder le sujet du linebreeding dans le milieu du cheval de couleur, car l'outcrossing que l'on pratique actuellement est pour moi courir à la catastrophe, je vous explique pourquoi (pendant que mes légumes saisissent xD).

1. Nous avons peu de reproducteurs de couleur disponible, et encore moins dans LE type qu'on travaille (quelque soit le type qu'on travaille, dans le cas de Aude, Anaelle et moi c'est du croisement barbe).
2. Nous avons encore moins de reproducteur de couleur DE QUALITE dans notre type (quelqu'il soit)
3. Nous travaillons en plus avec du ONC et du OC avec peu de généalogie donc nous avons peu de connaissances sur la généalogie de nos chevaux (on pourrait bien faire de la consanguinité sans le savoir, ce serait pas pour autant des chevaux avec des soucis, meme si pour le coup la sélection est même pas là xD)

DONC à un moment ou à un autre on va avoir que 2 choix : croiser avec un cheval qui va dégrader notre travail de sélection ou commencer un travail d'inbreeding (et là surement moins facilement à dose raisonnable comme le linebreeding).

Dans ma conception de la sélection, si on part au début avec des chevaux "cocktail de prairie" et de sélection moyenne (1 seule ou 2 génération contrôlée), le but est d'avancer vers le haut en homogénéisant notre sélection (obtenir un type propre à notre élevage si on travaille hors stubook en particulier, on a toujours plus à prouver quand on fait pas du PP) et limiter au fur et à mesure nos croisements avec des chevaux dont on ne connaît pas la production et la génétique (je parle pas des robes là).

Donc ce qui est à mes yeux le plus productif et logique c'est de travailler raisonnablement en linebreeding assez précocement pour profiter au fur et à mesure du travail croissant des autres élevage sans diminuer le pool génétique de nos chevaux.

J'avais par exemple envisagé quelque chose comme ça pour mon élevage

-2 étalons, Donc Talak, fils de L-Aberkan (qui sur le plan physique se rapproche +++ de mon modèle idéal) cf cette photo :[img][/img]
et un deuxième étalon de couleur, dans l'idéal dun + silver, j'avais dans l'idée un croisement soit de Kiger Mustang ou un PRE dun avec une IC silver ou une Highland avec du RMH silver, pour avoir un modèle encore assez proche de ce que je recherche sans trop de rondeur de finesse, avec un bon dos etc...

En jument j'aimerais avoir à la fois des juments au pool génétique extérieur (Tila, Sassy, et idéalement j'aimerais avoir 1 jument silver + dun (sans trop d'exigence sur le modèle on rattrapera ensuite) et une autre nénette silver bien fichue )
Et des juments avec une parenté avec Talak, donc des filles de Vwalem ou des filles de L-Aberkan ou des filles de ces filles.

A chaque croisement consanguin (en linebreeding, donc consanguinité indirecte) serait suivi d'outcrossing et d'une nouvelle production en linebreeding puis outcrossing etc... sans jamais dépasser le 25/30% à terme.

J'aimerais pouvoir établir 2 lignées distinctes sur une même base pour pouvoir récupérer mon travail si une branche posait un problème ou devait être arrêtée par la perte d'un reproducteur par exemple.

Bon ok c'était long xD et je suis loin d'avoir le budget pour le mettre sur pied pour le moment, mais c'est vraiment le projet que j'aimerais mener.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
TinyMoon
EE aa


Messages : 1034
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 34
Localisation : Rhône (69)

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 6:36

Merci pour ton point de vue très bien exposé! Effectivement pourquoi pas de la consanguinité à petite dose, mais moi je me vois mal construire un projet d'élevage sur la consanguinité... Je suis d'accord que ça fixerais rapidement un type et une couleur, ce serait notamment un moyen de fixer le champagne dans un type barbe au plus proche du type originel (à défaut d'être PP), mais j'ai peur que ce soit peu vendeur et de longue haleine. La consanguinité n'est pas très populaire chez les cavaliers de loisir.
Cependant c'est vrai que pour moi l'un des étalons idéal pour Chayma serait Vwalem (aïe, dilemme! Wink ). Bon j'espère aussi qu'Uzgan se rapprochera de chez moi d'ici à ce que Chayma soit en âge d'être saillie!
En tout cas j'espère que je verrais un jour le résultat de ton projet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tyoandjo
Fan club
Fan club


Messages : 1971
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 32
Localisation : Ht savoie

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 7:19

Ettt oui Zouzou tu n'as pas le droit de t'absenter car quant tu n'est pas là je fais des folie
Vilaine zouzou.


MDR et Oui Caro... Avec un AA mais venezio est excusée car il est tellement beau. Twisted Evil
Puis il y a son sooty aussi.

Sinon en fait la jeune miss ira avec Venezio la 1ère année (Avec un peu de chance il feront un Aa) mais par la suite je vais la mettre à la saillie extérieur avec Artémis.
Effectivement, Semy, linebreeding me trotte dans la tête.
Mais il va sérieusement falloir que je me replonge dans mes cours de Bac pro. lol

Pour ceux qui sont un peu perdu:
- Outbreeding : croiser deux animaux qui n'ont aucun lien de parenté
- Linebreeding : croiser des animaux ayant un lien de parenté éloigné
- Inbreeding : croiser des animaux ayant un lien de parenté proche, avec du coup une consanguinité élevée.

Pour ma part, je ne ferais pas d'Inbreeding.
Mais je vais effrayer de garder une fille d'Azzia (Avec un étalon barbe extérieur pour père). Pour le coup elle aura L Aberkan en Grand père, si elle est mise avec Vwalem... L'Aberkan sera un ancêtre commun mais sur le produit il se retrouvera que deux fois dont une fois en arrière grand père (Lignée Azzia) et une fois en grand père (Lignée Vwalem) ce qui reste un pourcentage relativement faible.

Ce n'est qu'un exemple mais pour le coup on ce retrouve avec le même cas de figure sur un croisement Chayma/Vwalem.
Tout comme il est fort envisageable que je me trouve une fille de Talak d'ici quelques année...


Mais tout ce si ne sont que des sujets en réflexion la belle Azzia n'a même pas encore quittée la Bretagne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dix-sept
Modératrice
Modératrice


Messages : 3717
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 9:23

En tant que futur acheteuse d'un cheval de loisirs/sport, que ce soit inbreeding ou linebreedinf, je m'y tenterais pas.

- d'une , oui, ca marque les traits, mais on sait aussi que ca marque les tares. ( qui ne se voient pas pour l'instant s'il y en a, mais en recroisement peut le recessif peut pointer le bout de son nez )

- de deux, le pool de chevaux est a mon avis assez large pour pouvoir faire des croisements autre. Ou acheter des croisement non in/linebred dans mon cas.

C'est juste un avis de "Futur acheteur"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - > < - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"One white foot, buy him, Two white feet, try him.
Three white feet, deny him, Four white feet and a slip in his nose, take him out and feed him to the crows."


[Flickr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robes-et-genetique.e-monsite.com/
ninouze
EE aa


Messages : 2958
Date d'inscription : 05/09/2012
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 9:38

Je suis tout à fait opposé à la consanguinité qu'elle soit proche ou éloignée, j'ai bien trop vu les dégâts que cela (peut) cause/é...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 9:47

Je suis vraiment ravie pour toi Aude de cette acquisition cheers tout plein de bonheur!

Citation :
Pour ma part, je ne ferais pas d'Inbreeding.
Mais je vais effrayer de garder une fille d'Azzia (Avec un étalon barbe extérieur pour père). Pour le coup elle aura L Aberkan en Grand père, si elle est mise avec Vwalem... L'Aberkan sera un ancêtre commun mais sur le produit il se retrouvera que deux fois dont une fois en arrière grand père (Lignée Azzia) et une fois en grand père (Lignée Vwalem) ce qui reste un pourcentage relativement faible.

C'est exactement le type de linebreeding que j'envisage, à 6,25% et la travailler en remontant très très lentement.

Je m'étais fait ce calcul pour Talak et une fille de Vwalem et Artémis :



Ca nous fait pour calculer le coeff de consanguinité que j'ai ensuite ramené en pourcentage :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
tyoandjo
Fan club
Fan club


Messages : 1971
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 32
Localisation : Ht savoie

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 10:04

Personnellement si j'en fait ce serait pour une sélection "élevage" sur un ou deux produit max que je garderais à la maison.
Affin de voir les résultat sur l'évolution.

Ce ne seront pas des produits destiné à la vente (Sauf si bien entendu une personne ce montre intéressée).

De plus, ce ne sera tenter que si j'estime que mes reproducteurs son compatible l'un avec l'autre, une fois que j'aurais pu apprécier leurs qualités comme leurs défaut.
D'ailleurs si j'estime que ce n'est pas une chose judicieuse ce ne sera pas tenté. Tout comme si j'estime qu'un de mes reproducteur n'a pas les qualités requise il sera retiré de la reproduction.


Avez vous des exemples concrets, que vous avez rencontré et pas des on dis, de tare vu chez des chevaux possédant de Linebreeding sur un seul ancêtre et présent seulement à partir du troisième rang voir du quatrième ?


Si je pose la question c'est que je ne suis pas fermé au débat mais que j'étudie toute les piste et que dans ce cas là tout les points de vu sont bon à prendre.


De plus je tiens à préciser que, si je tolère et comprend l’utilité génétique de croiser des animaux qui peuvent avoir des ancêtre éloigné commun. Le fait de faire des croisement consanguins les 2 premiers degrés n'est pas une chose que j’approuve. Jamais je ne mettrais une fille avec un père, un fils avec une mère ou des frère et sœur ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 10:16

ninouze a écrit:
Je suis tout à fait opposé à la consanguinité qu'elle soit proche ou éloignée, j'ai bien trop vu les dégâts que cela (peut) cause/é...

Tu es donc contre les chevaux de races? Et tu penses que les chevaux sauvages ont des tares particulières?

Une race ne peut être créée que sur une base de consanguinité et très lourde au début, et pour la maintenir stable la consanguinité est régulièrement utilisée pour maintenir les caractéristiques.
Un cheval de race a toujours une consanguinité même infime en général mais qu'on néglige car on ne remonte pratiquement jamais au-delà des grands parents ou arrière grands parents.

Les chevaux sauvages du fait de leur organisation en troupeau avec un seul étalon, l'inbreeding est une norme mais grâce à la sélection naturelle qui amène l'étalon le plus fort, le meilleur leader etc... à gagner cette place ce sont souvent les points forts qui sont amenés par cette consanguinité. Quand l'étalon est détroné, le pool génétique se réélargit et ainsi de suite.

Tiens par exemple si tu te penches sur les généalogies des purs sang arabes tu verras que même actuellement (alors que la race compte quand même pas mal d'individus!) leurs taux de consanguinité sont rarement nuls.

Oui la consanguinité fixe ce qui existe déjà, donc si un ancêtre est porteur sain d'une mutation associée à une maladie on a des chances de le ressortir en homozygote et d'avoir donc un animal malade.
Sauf qu'il se passe quoi quand on travaille en outcrossing? Cette mutation est toujours là, latente jusqu'à ce qu'un jour on tombe sur un autre reproducteur sans lien de parenté qui porte aussi cette mutation et là on aura le même résultat sauf que :
1. on ne saura pas remonter jusqu'à l'ancêtre qui est porteur de cette mutation
2. on a moins de chances de réaliser qu'il s'agit d'un problème génétique et faire les analyses nécessaires car on se sent plus à l'abri en outcrossing et on aura tendance à se dire "un accident de la nature" "pas de bol
3. au passage on aura répandu cette mutation à tout plein d'autres lignées au cours de nos outcrossing au lieu de s'en rendre compte rapidement en inbreeding et stopper la catastrophe.

Alors c'est vrai l'inbreeding (et le linebreeding, en bref l'utilisation de la consanguinité) ça demande plus de travail, plus de connaissances, et comporte une certaine prise de risque directement pour nous (si ça apparait le soucis il apparaitra directement sur nos propres poulains et pas sur les reproductions futures de nos propre productions qui auront été vendues) mais c'est aussi un outil qui bien géré assure un excellent travail de sélection où on peut bien plus assurer que ce qu'on vend, on le connaît génétiquement.

Et je rappelle que la consanguinité n'apporte pas des tares, elle les révèle, donc si elle révèle des soucis c'est que vos reproducteurs auraient du être écartés de la sélection.
Pour la création de "tares" liées à la consanguinité forte (en général il s'agit de 7 générations successives pour que ça apparaisse, autant dire que c'est énoorme!) c'est lié à l'effondrement du pool génétique, et c'est très facile à éviter en réintroduisant régulièrement du sang "neuf".

Je sais que la réaction du néophyte c'est toujours "la consanguinité bah c'est mal ça créé des tares" mais j'espère que la mentalité évoluera et différenciera le gars qui a 1 seul étalon et croise n'importe quoi avec, dont ses filles et les filles de ses filles, et l'éleveur sérieux dont le travail de consanguinité est contrôlé, vérifié, suivi et au passage qui lui a pris de longues heures d'insomnie au lieu de choisir un autre joli cheval qui irait bien et dont on a aucune idée du croisement qu'on obtiendra.

Et au passage, des chevaux de type barbe ou croisés barbes de couleurs rares (on va exclure le creme et parler du dun, silver, et champagne qui m'intéressent) vous en connaissez tant que ça? Donc si j'obtiens un type qui me convient je serais obligée de revenir en arrière en utilisant des croisés QH, ou arabe ou trait...? ce n'est pas vraiment un projet très construit à mes yeux.

Je suis désolée Aude, je me rends compte que je pourris ton topic de tes loulous Embarassed on pourrait déplacer les messages sur l'inbreeding dans un topic adéquat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
TinyMoon
EE aa


Messages : 1034
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 34
Localisation : Rhône (69)

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 10:34

Voilà la généalogie de Quetoub qui a un peu de linebreeding dans ses ancêtres... Mais là je crois que c'est très largement dilué! (en fait c'est Fliti, son grand père, qui a le plus fort taux de consanguinité)
Généalogie Quetoub
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TinyMoon
EE aa


Messages : 1034
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 34
Localisation : Rhône (69)

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 10:37

tyoandjo a écrit:

Certes le pôle cheval de loisir de couleur est large. Mais dans le type Barbe, trouver du Silver, du Dun ou du champagne c'est relativement rare... Surtout en excluant tout apport de sang américain et en restant sur un type ancien.
Et c'est là qu'on peut dire merci à Hélène pour son fabuleux travail! Pas facile de trouver des barbes de couleur en dehors de son élevage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninouze
EE aa


Messages : 2958
Date d'inscription : 05/09/2012
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 11:02

SemynonA a écrit:
ninouze a écrit:
Je suis tout à fait opposé à la consanguinité qu'elle soit proche ou éloignée, j'ai bien trop vu les dégâts que cela (peut) cause/é...

Tu es donc contre les chevaux de races? Et tu penses que les chevaux sauvages ont des tares particulières?

Une race ne peut être créée que sur une base de consanguinité et très lourde au début, et pour la maintenir stable la consanguinité est régulièrement utilisée pour maintenir les caractéristiques.
Un cheval de race a toujours une consanguinité même infime en général mais qu'on néglige car on ne remonte pratiquement jamais au-delà des grands parents ou arrière grands parents.

Les chevaux sauvages du fait de leur organisation en troupeau avec un seul étalon, l'inbreeding est une norme mais grâce à la sélection naturelle qui amène l'étalon le plus fort, le meilleur leader etc... à gagner cette place ce sont souvent les points forts qui sont amenés par cette consanguinité. Quand l'étalon est détroné, le pool génétique se réélargit et ainsi de suite.

Tiens par exemple si tu te penches sur les généalogies des purs sang arabes tu verras que même actuellement (alors que la race compte quand même pas mal d'individus!) leurs taux de consanguinité sont rarement nuls.

Oui la consanguinité fixe ce qui existe déjà, donc si un ancêtre est porteur sain d'une mutation associée à une maladie on a des chances de le ressortir en homozygote et d'avoir donc un animal malade.
Sauf qu'il se passe quoi quand on travaille en outcrossing? Cette mutation est toujours là, latente jusqu'à ce qu'un jour on tombe sur un autre reproducteur sans lien de parenté qui porte aussi cette mutation et là on aura le même résultat sauf que :
1. on ne saura pas remonter jusqu'à l'ancêtre qui est porteur de cette mutation
2. on a moins de chances de réaliser qu'il s'agit d'un problème génétique et faire les analyses nécessaires car on se sent plus à l'abri en outcrossing et on aura tendance à se dire "un accident de la nature" "pas de bol
3. au passage on aura répandu cette mutation à tout plein d'autres lignées au cours de nos outcrossing au lieu de s'en rendre compte rapidement en inbreeding et stopper la catastrophe.

Alors c'est vrai l'inbreeding (et le linebreeding, en bref l'utilisation de la consanguinité) ça demande plus de travail, plus de connaissances, et comporte une certaine prise de risque directement pour nous (si ça apparait le soucis il apparaitra directement sur nos propres poulains et pas sur les reproductions futures de nos propre productions qui auront été vendues) mais c'est aussi un outil qui bien géré assure un excellent travail de sélection où on peut bien plus assurer que ce qu'on vend, on le connaît génétiquement.

Et je rappelle que la consanguinité n'apporte pas des tares, elle les révèle, donc si elle révèle des soucis c'est que vos reproducteurs auraient du être écartés de la sélection.
Pour la création de "tares" liées à la consanguinité forte (en général il s'agit de 7 générations successives pour que ça apparaisse, autant dire que c'est énoorme!) c'est lié à l'effondrement du pool génétique, et c'est très facile à éviter en réintroduisant régulièrement du sang "neuf".

Je sais que la réaction du néophyte c'est toujours "la consanguinité bah c'est mal ça créé des tares" mais j'espère que la mentalité évoluera et différenciera le gars qui a 1 seul étalon et croise n'importe quoi avec, dont ses filles et les filles de ses filles, et l'éleveur sérieux dont le travail de consanguinité est contrôlé, vérifié, suivi et au passage qui lui a pris de longues heures d'insomnie au lieu de choisir un autre joli cheval qui irait bien et dont on a aucune idée du croisement qu'on obtiendra.

Et au passage, des chevaux de type barbe ou croisés barbes de couleurs rares (on va exclure le creme et parler du dun, silver, et champagne qui m'intéressent) vous en connaissez tant que ça? Donc si j'obtiens un type qui me convient je serais obligée de revenir en arrière en utilisant des croisés QH, ou arabe ou trait...? ce n'est pas vraiment un projet très construit à mes yeux.

Je suis désolée Aude, je me rends compte que je pourris ton topic de tes loulous Embarassed on pourrait déplacer les messages sur l'inbreeding dans un topic adéquat?

En effet je suis globalement contre les chevaux de races, et si tu te renseignais quelque peu tu saurais que dans la nature la consanguinité n'existe pas ou est très rare, la nature est bien faite... Quand je dis nature je parle de la vraie nature, là ou les animaux sont vraiment libre, pas de clôture, pas d'interventions humaines...

L'humain a vraiment tout détruit sur son passage, il n'y a plus d'équilibre alors oui on peu retrouver ce gêne mutant et faire n'importe quoi même en outcrossing, mais à la base nous nous en sommes mêlés car nous pensions avoir la science infuse, nous nous croyons les maîtres du monde, nous avons cru pouvoir améliorer les choses et au contraire, tant d'erreurs ont été faite et continue à se faire!

Ex : le comtois : très mauvais pieds (du en partie à la consanguinité, eh oui)

Et de quel droit bafoues-tu mes connaissances ? Je ne prétend pas tout connaître et j'estime que toi non plus puisque personne ne le peut, les recherches sur la génétique sont infinies et nous avons bien du recul sur la consanguinité, apparemment pas encore assez?
Un problème due à la consanguinité n'apparait pas forcément directement sur le poulain que tu auras précisément produit... cela peut être à retardement (c'est bien souvent le cas!)...
Pour connaître les ancêtres si on ne fait pas de consanguinité c'est possible, il suffit de patience, de longues années et ensuite on a un pédigree

Et puis tu parles de néophyte... tu élèves depuis combien de temps dis moi?
Perso j'ai un peu de recul, en effet je n'élève des chevaux que depuis 2010 mais j'ai d'autres expériences en divers animaux, je ne vais pas m'étaler, je n'en ai pas envie vu comme tu me parles (pas directement non! Mais très implicitement oui et crois moi je sais lire entre les lignes).

Pourquoi aller à l'encontre de ce qu'on préconise désormais? En l'occurrence ne plus pratiquer la consanguinité...

A mon tour je m'excuse Aude mais là je ne pouvais me laisser être trainée dans la boue ainsi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TinyMoon
EE aa


Messages : 1034
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 34
Localisation : Rhône (69)

MessageSujet: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 11:11

Je trouve que ce serait intéressant de créer un post à ce sujet, j'aimerais connaitre les arguments pour et les arguments contre! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dix-sept
Modératrice
Modératrice


Messages : 3717
Date d'inscription : 04/03/2011
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 12:13

Voilà, sujet crée, SemynonA tu te retrouves auteur su sujet puisque le premier post etait de toi, ca t'embetes pas ? ( J'ai déja eu des grrr, alors maintenant je demande )

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - > < - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
"One white foot, buy him, Two white feet, try him.
Three white feet, deny him, Four white feet and a slip in his nose, take him out and feed him to the crows."


[Flickr ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robes-et-genetique.e-monsite.com/
ppal31
EE aa


Messages : 3996
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 21
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 12:27

SemynonA a écrit:
ninouze a écrit:
Je suis tout à fait opposé à la consanguinité qu'elle soit proche ou éloignée, j'ai bien trop vu les dégâts que cela (peut) cause/é...

Tu es donc contre les chevaux de races? Et tu penses que les chevaux sauvages ont des tares particulières?

Une race ne peut être créée que sur une base de consanguinité et très lourde au début, et pour la maintenir stable la consanguinité est régulièrement utilisée pour maintenir les caractéristiques.
Un cheval de race a toujours une consanguinité même infime en général mais qu'on néglige car on ne remonte pratiquement jamais au-delà des grands parents ou arrière grands parents.

Les chevaux sauvages du fait de leur organisation en troupeau avec un seul étalon, l'inbreeding est une norme mais grâce à la sélection naturelle qui amène l'étalon le plus fort, le meilleur leader etc... à gagner cette place ce sont souvent les points forts qui sont amenés par cette consanguinité. Quand l'étalon est détroné, le pool génétique se réélargit et ainsi de suite.

Tiens par exemple si tu te penches sur les généalogies des purs sang arabes tu verras que même actuellement (alors que la race compte quand même pas mal d'individus!) leurs taux de consanguinité sont rarement nuls.

Oui la consanguinité fixe ce qui existe déjà, donc si un ancêtre est porteur sain d'une mutation associée à une maladie on a des chances de le ressortir en homozygote et d'avoir donc un animal malade.
Sauf qu'il se passe quoi quand on travaille en outcrossing? Cette mutation est toujours là, latente jusqu'à ce qu'un jour on tombe sur un autre reproducteur sans lien de parenté qui porte aussi cette mutation et là on aura le même résultat sauf que :
1. on ne saura pas remonter jusqu'à l'ancêtre qui est porteur de cette mutation
2. on a moins de chances de réaliser qu'il s'agit d'un problème génétique et faire les analyses nécessaires car on se sent plus à l'abri en outcrossing et on aura tendance à se dire "un accident de la nature" "pas de bol
3. au passage on aura répandu cette mutation à tout plein d'autres lignées au cours de nos outcrossing au lieu de s'en rendre compte rapidement en inbreeding et stopper la catastrophe.

Alors c'est vrai l'inbreeding (et le linebreeding, en bref l'utilisation de la consanguinité) ça demande plus de travail, plus de connaissances, et comporte une certaine prise de risque directement pour nous (si ça apparait le soucis il apparaitra directement sur nos propres poulains et pas sur les reproductions futures de nos propre productions qui auront été vendues) mais c'est aussi un outil qui bien géré assure un excellent travail de sélection où on peut bien plus assurer que ce qu'on vend, on le connaît génétiquement.

Et je rappelle que la consanguinité n'apporte pas des tares, elle les révèle, donc si elle révèle des soucis c'est que vos reproducteurs auraient du être écartés de la sélection.
Pour la création de "tares" liées à la consanguinité forte (en général il s'agit de 7 générations successives pour que ça apparaisse, autant dire que c'est énoorme!) c'est lié à l'effondrement du pool génétique, et c'est très facile à éviter en réintroduisant régulièrement du sang "neuf".

Je sais que la réaction du néophyte c'est toujours "la consanguinité bah c'est mal ça créé des tares" mais j'espère que la mentalité évoluera et différenciera le gars qui a 1 seul étalon et croise n'importe quoi avec, dont ses filles et les filles de ses filles, et l'éleveur sérieux dont le travail de consanguinité est contrôlé, vérifié, suivi et au passage qui lui a pris de longues heures d'insomnie au lieu de choisir un autre joli cheval qui irait bien et dont on a aucune idée du croisement qu'on obtiendra.

Et au passage, des chevaux de type barbe ou croisés barbes de couleurs rares (on va exclure le creme et parler du dun, silver, et champagne qui m'intéressent) vous en connaissez tant que ça? Donc si j'obtiens un type qui me convient je serais obligée de revenir en arrière en utilisant des croisés QH, ou arabe ou trait...? ce n'est pas vraiment un projet très construit à mes yeux.

Je suis désolée Aude, je me rends compte que je pourris ton topic de tes loulous Embarassed on pourrait déplacer les messages sur l'inbreeding dans un topic adéquat?


Je suis complètement d'accord ! C'est exactement ce que j'ai voulu dire plusieurs fois (dans "mon" monde de l'élevage de lapins) sans réussir a mettre les mots qui vont. Merci pour ce joli texte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespetiteszeilles.wix.com/elevage-lapins-nains
ptitphilou
EE aa


Messages : 694
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 27
Localisation : Charente

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 12:55

ninouze, je pense qu'il n'y a pas de condescendance ni de mépris de la part de Semy, simplement un peu de passion et une certaine manie (oh combien apréciable) de donner ses arguments lorsqu'elle énonce une opinion Wink . Etant sur un sujet publique, ils sont a destination de n'importe quelle personne qui suivrai le débat (parce que des "je sais pourquoi je le dis, et tu sais pourquoi tu le dis" n'ont jamais aidé les autres à comprendre...), même si c'est ta reflexion qui sert de départ. D'ailleurs, pourquoi ne pas avoir développé tes arguments dès que tu affirme ton point de vue ? ça aurait permis à Semy de répondre en tenant compte de l'avancement de tes connaissances, ce qui n'était pas évident à la lecture de ta remarque.

Par rapport à ta dernière réponse, y a t-il des hypothèses et ou études scientifique concernant l'apparition des tares ? la raison qui ferait que deux génomes plus ou moins proches engendreraient une mutation ? Car malheureusement l'exeple des comtois me semble proche du cas que décriait Semy, à savoir pendant très longtemps des "élevages" de boucherie dans lesquels la consanguinité n'était pas maitrisée (quel intérêt pour la boucherie...) et atteignait des sommets... Tout excès est mauvais, je l'ai vu sur les boxers, sur les bouledogues français où le croisement père x fille est courant et assez destructeur.

Un élevage que je pense tout le monde connait ici, et donc la qualité des produits est largement reconnu, est celui d'Angel Pah. Le linebreeding y est pratiqué avec visiblement beaucoup de maitrise et de reflexion de la part d'Elodie, notemment lors des croisements Malikah x Vic Altaïr (exemple de Sand storm Angel Pah, qui a plusieurs propre frères et soeurs):



Personellement, je m'estime de la catégorie des néophyte, donc j'aprécierais un échange d'arguments et d'explications scientifiques constructives, sans ressentiments, attaques personnelles ou problème de fierté Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TinyMoon
EE aa


Messages : 1034
Date d'inscription : 24/08/2012
Age : 34
Localisation : Rhône (69)

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 14:15

+1 ptitphilou! Very Happy

Moi aussi je serais très intéressée par une discussion constructive, car j'ai comme seule expérience ma formation scientifique, et le linebreeding pourrait être une des options que je choisirais pour Chayma, donc autant avoir les arguments des partisans du pour et du contre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ppal31
EE aa


Messages : 3996
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 21
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 15:23

+1 =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lespetiteszeilles.wix.com/elevage-lapins-nains
tyoandjo
Fan club
Fan club


Messages : 1971
Date d'inscription : 03/04/2011
Age : 32
Localisation : Ht savoie

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 15:25

Ha voilà j'ai trouvé le sujet Very Happy

Il faut que je regarde sur mes cours de génétique si j'ai des documents à ressortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 15:35

Dix-sept a écrit:
Voilà, sujet crée, SemynonA tu te retrouves auteur su sujet puisque le premier post etait de toi, ca t'embetes pas ? ( J'ai déja eu des grrr, alors maintenant je demande )

Aucun soucis, au contraire je voulais ouvrir un sujet là dessus depuis longtemps cheers

Je réponds aux autres messages dans l'ordre, mais d'abord Ninouze je suis navrée si tu t'es sentie rabaissée et agressée par ma réponse, cela a été assez difficile de te répondre autrement car sans donner le moindre argument à tes opinions ça me paraissait très "je détiens la vérité et je fais plus mieux pour l'élevage, pour les chevaux, point barre". Donc moi aussi je me suis sentie agressée par ta réponse, comme si je choisirais quelque chose qui ne serait pas dans l'optique de faire au mieux à la fois pour mes propres chevaux, ce que je pourrais apporter au cheval de couleur de type barbe-ibérique et à mes futurs acheteurs.

Je ne voulais pas dire que tu n'as pas d'expérience en élevage, ma réflexion sur le "néophyte" concernait uniquement la consanguinité maîtrisée, car la consanguinité a été complètement diabolisée et du coup très mal connue. J'estime que l'élevage englobe des connaissances et des sensibilités très hétéroclites, et la génétique est hélas à mes yeux une de celle des moins maitrisée (et je parle de science un peu plus poussée que reconnaitre des gênes de couleur)

Je ne suis pas non plus novice en élevage par ailleurs ce n'est pas la peine de me prendre de haut sur ce point, certes je n'ai jamais fait naître de poulain, mais je mène plusieurs élevages amateurs déjà de plusieurs espèces, dont le rat de compagnie qui est un milieu très informé sur la génétique (on bénéficie de beaucoup d'études de laboratoire grâce à sa qualité de "cobaye" pour la plupart des études scientifiques).
D'ailleurs des études ont été menées sur des rats concernant la consanguinité, l'apparition de tares issues de l'effondrement du pool génétique ne se fait qu'au bout de 7 croisement consanguin direct (inbreeding pur) successifs au minimum!
Donc tu imagines quand même la marge....

Et pour finir l'exposé sur moi, j'ai une formation scientifique d'un minimum de qualité avec notamment l'obtention d'un Bac S spé SVT (donc avec étude accrue de la génétique) et j'ai suivi une bi-licence philosophie / sciences physiques. Une de mes meilleures amies du lycée est arrivée 2ème au concours d'entrée aux ENV et fini donc son cursus à Maison-Alfort. Sans parler que je me suis beaucoup passionnée par les sciences et thérapies depuis pas mal d'années et que j'estime donc avoir tout de même un amas de connaissances non négligeables.
J'en ai donc un peu ras-le-bol du "tu viens de débarquer dans l'élevage équin donc ferme ta gueule et dis amen à ceux qui ont plus d'ancienneté".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 16:32

ninouze a écrit:

En effet je suis globalement contre les chevaux de races, et si tu te renseignais quelque peu tu saurais que dans la nature la consanguinité n'existe pas ou est très rare, la nature est bien faite... Quand je dis nature je parle de la vraie nature, là ou les animaux sont vraiment libre, pas de clôture, pas d'interventions humaines...

Si tu te renseignais un peu... et bien justement je suis bien renseignée sur le fonctionnement des troupeaux/meutes d'animaux grégaires qui ont en point commun en général d'avoir une femelle dominante et un mâle reproducteur dominant. Les jeunes mâles (donc nés de ce père) ont la possibilité arrivés à un certain âge de détrôner le mâle dominant (c'est rarement le cas aussi tôt) ou de partir en solitaire essayer de trouver un autre troupeau ou compagnons (il est fréquent chez les chevaux qu'ils forment des hordes de jeunes mâles solitaires entre 2 et 6 ans (âge où ils auront enfin des chances de pouvoir détrôner le mâle dominant d'un troupeau)). Donc que se passe t il au sein du troupeau? L'étalon dominant saillie la plupart des juments, et pendant son "règne" également ses filles.
L'étalon dominant perdra sa place au bout de 6-7 ans en moyenne je crois, et le pool génétique sera à nouveau brasser.
La nature a toujours fonctionné avec une consanguinité raisonnée par la loi du plus fort (favorisant le meilleur héritage génétique).
Il y a d'ailleurs un magnifique reportage sur les chevaux des montagnes rocheuses qu'une femme a suivi pendant plus d'un an et qui est merveilleusement bien fait, ces chevaux vivent sans intervention de l'homme. Sa seule intervention est le contrôle du nombre en pratiquant tous les ans une battue et les chevaux sauvages sont vendus aux enchères sur place. La biologiste a réalisé son rêve en achetant un superbe étalon blue roan qu'elle avait suivi pendant son reportage. Bref à voir je trouve!


ninouze a écrit:
L'humain a vraiment tout détruit sur son passage, il n'y a plus d'équilibre alors oui on peu retrouver ce gêne mutant et faire n'importe quoi même en outcrossing, mais à la base nous nous en sommes mêlés car nous pensions avoir la science infuse, nous nous croyons les maîtres du monde, nous avons cru pouvoir améliorer les choses et au contraire, tant d'erreurs ont été faite et continue à se faire!

C'est un raisonnement très manichéen que tu nous offres là, la culture et la science bouuuh mal, la nature et l'ordre des choses naturelles c'est bien.
Ca aurait presque un fond de morale judéo-chrétienne.

La science évolue à son rythme, mais la consanguinité est très bien connue (observée, testée, contrôlée en laboratoire) depuis bien plus de 50 ans (je peux te trouver des études toujours d'actualité des années 60-70 sur la consanguinité sur le rat ou la souris si l'anglais ne te pose pas de problème)!

D'ailleurs sais tu que les rats de laboratoire actuels plusieurs souches sont bien plus résistantes que nos rats de compagnie alors que la consanguinité de ces souches est de 75% en moyenne (en clair ce sont quasiment des clones). En travaillant ainsi ils ont réussi à obtenir des souches résistantes aux tumeurs et infections respiratoires (les 2 choses typiquement catastrophiques chez le rat de compagnie car il avait été développé à partir de souches de rats de laboratoire sélectionnés avec ces faiblesses (pour pouvoir expérimenter sur ces sujets donc).)?
D'autres souches à l'inverse ont été sélectionnées toujours en consanguinité pour avoir un développement cancéreux précoce afin de pouvoir travailler à la recherche sur le cancer.
Bon je vous passe le nom des différentes souches, ça va pas vous servir à grand chose mais si besoin j'ai ça quelque part sur le coude avec tout plein d'études adjacentes.

ninouze a écrit:
Ex : le comtois : très mauvais pieds (du en partie à la consanguinité, eh oui)

Je connais très peu le comtois en pure race pour être franche, mais comme l'a souligné Anaïs sa sélection pour la viande n'a certainement pas arrangé grand chose.
Aussi, on a souvent tendance à considérer qu'il n'y a qu'une bonne qualité de corne. En réalité les chevaux des zones plus humides et au terrain fouilleux se sont adaptés et on une corne qui a tendance à casser et s'effriter car ils n'ont pas assez un terrain sec pour l'user naturellement, l'usure se fait donc par cette facilité à casser sans créer des seimes à cause de l'humidité. Le Comtois selon les régions où il est élevé me paraît typiquement de ce type avec des sabots très larges et friables.
L'inconvénient c'est qu'en utilisant sport et loisir, le Comtois aura besoin de ferrure (ou de protections) car le sol dur usera beaucoup trop vite sa corne.

L'arabe à l'inverse a un sabot petit et très résistant, idéal pour les sols durs il s'use très lentement, mais supporte mal un trop forte humidité qui lui causera des seimes et mettra en péril l'environnement bactérien de la corne.

Pour moi il n'y a pas de mauvaise ou bonne corne de base, je pense qu'il y a un type de corne adapté à un mode de vie et si on veut leur donner un autre mode de vie alors faut s'adapter avec les outils qu'on possède aujourd'hui entre la maréchalerie classique et les hipposandales.


ninouze a écrit:
Et de quel droit bafoues-tu mes connaissances ? Je ne prétend pas tout connaître et j'estime que toi non plus puisque personne ne le peut, les recherches sur la génétique sont infinies et nous avons bien du recul sur la consanguinité, apparemment pas encore assez?
Un problème due à la consanguinité n'apparait pas forcément directement sur le poulain que tu auras précisément produit... cela peut être à retardement (c'est bien souvent le cas!)...
Pour connaître les ancêtres si on ne fait pas de consanguinité c'est possible, il suffit de patience, de longues années et ensuite on a un pédigree

On a beaucoup d'informations sur la consanguinité, je dirais même que c'est un des sujets en génétique des mieux maitrisés puisqu'un élément indispensable de la recherche (j'en parlais plus tôt).
Pour l'apparition d'un problème éventuellement porté, c'est évident que le linebreeding ne fait qu'augmenter les chances d'une révélation précoce, l'inbreeding (consanguinité directe) par contre augmente très fortement la possibilité d'identifier certains problèmes.
Imaginons un étalon A et une jument B
L'étalon A est porteur d'une mutation créant une malformation quelconque au mode récessif.
Ils produisent une pouliche C. Cette pouliche C a 50% de chances de porter cette mutation.
En la reproduisant avec son père, l'étalon A, si la pouliche est porteuse du gêne récessif on a 1 chance sur 4 d'avoir un poulain D homozygote sur cette mutation et donc atteint.
Ce sont des chances tout de même pas négligeables!

Si on regarde en outcrossing :
On a un étalon A et une jument B.
L'étalon A est porteur d'une mutation créant une malformation quelconque au mode récessif.
On obtient une pouliche C disons porteuse de la mutation.
On croise cette pouliche C avec un étalon D non porteur de la mutation.
On obtient un poulain E porteur de la mutation.
Ce poulain E devient étalon E et produit 50 produits.
Au cours de sa carrière ou ses propres produits sont un jour croisés avec un reproducteur extérieur porteur de cette mutation.
L'éleveur ne comprendra probablement pas d'où vient la malformation de son poulain et l'accordera à la malchance vu tous les autres bons produits obtenus par l'étalon E.
Combien de chevaux sont du coup porteurs sains de cette mutation?

C'est comme ça qu'on répand les pires maladies récessives, pas avec l'inbreeding.

Attention je dis pas que l'inbreeding est la réponse à tout, mais il faut bien avoir conscience qu'avec l'outcrossing on ne fait que noyer le poisson et si soucis il y a on le répand bien plus largement.

Sinon pour la généalogie, ce n'est pas la généalogie en soit le soucis. Je veux dire on veut avoir un type, une ligne conductrice d'élevage non? Je vois pas trop l'intéret de toute sa vie chercher 2 chevaux qui vont bien ensemble et les croiser voir ce que ça donne, je dis pas que ce seront pas de bons chevaux, mais ce n'est pas une ligne conductrice pour un élevage.
Dans mon cas je souhaite vraiment stabiliser un type (assez proche du gênet en fait, superbe projet qu'avait développé Hélène) alliant couleur (silver, champagne et dun et j'aimerais beaucoup beaucoup Pearl mais ce sera une autre paire de manche) et un physique très typique du Barbe qui est à mes yeux la meilleure monture à choisir pour un cavalier un peu beaucoup enveloppé, son dos est exemplaire, ses articulations solides et sa musculature sèche lui demande moins d'effort pour se déplacer lui même et par extension avec une charge.

Enfin bref, devant la rareté de ces reproducteurs, les choix ne sont pas très étendus et tu le vois bien on est plusieurs à avoir effleuré la question du linebreeding.

ninouze a écrit:

Et puis tu parles de néophyte... tu élèves depuis combien de temps dis moi?
Perso j'ai un peu de recul, en effet je n'élève des chevaux que depuis 2010 mais j'ai d'autres expériences en divers animaux, je ne vais pas m'étaler, je n'en ai pas envie vu comme tu me parles (pas directement non! Mais très implicitement oui et crois moi je sais lire entre les lignes).

Je parlais de néophyte en terme de génétique (pas la génétique des robes qui est une base très superficielle de la compréhension des gènes et du fonctionnement biologique derrière), pas d'élevage. Et je ne parlais pas spécifiquement de toi, juste de cette réaction typique "ah beurk la consanguinité c'est mal ça fait des tares" qu'on entend 10 fois sur 10 chez le néophyte, pose la question à des gens hors de l'élevage autour de toi et dis moi si je me trompe Wink


ninouze a écrit:

Pourquoi aller à l'encontre de ce qu'on préconise désormais? En l'occurrence ne plus pratiquer la consanguinité...

Qui préconise ça? Shocked les vétos? Les biologistes? Les élevages les plus réputés?

ninouze a écrit:

A mon tour je m'excuse Aude mais là je ne pouvais me laisser être trainée dans la boue ainsi...

Trainée dans la boue? Shocked tu y vas fort quand même là, je n'ai nullement critiqué ton élevage, ta façon de faire, ou quoique ce soit de ce genre!

Bon j'ai essayé de te répondre de la façon la plus constructive possible, mais si tu me réponds j'aimerais que tu le fasses en citant des argument bien étayés, des citations ou des exemples d'études scientifiques etc... et pas juste une vérité que tu me balances en pleine poire, sans autre explication, car toi mieux sait, et que ça c'est typiquement le genre d'échange que je ne supporte pas.

Sur ce je n'ai rien contre toi, donc n'essaie pas de lire quoique ce soit entre mes lignes, et si tu as envie d'approfondir certaines études que j'ai cité je veux bien te trouver des liens, mais je te préviens juste que toutes mes ressources sont en anglais, si plusieurs personnes sont intéressées je veux bien en traduire une ou 2 mais ça me prendra un poil de temps, voilou Wink

EDIT : j'avais oublié un passage, auquel je viens de répondre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
SemynonA
EE aa


Messages : 820
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 31
Localisation : 44

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 17:02

ptitphilou a écrit:
ninouze, je pense qu'il n'y a pas de condescendance ni de mépris de la part de Semy, simplement un peu de passion et une certaine manie (oh combien apréciable) de donner ses arguments lorsqu'elle énonce une opinion Wink . Etant sur un sujet publique, ils sont a destination de n'importe quelle personne qui suivrai le débat (parce que des "je sais pourquoi je le dis, et tu sais pourquoi tu le dis" n'ont jamais aidé les autres à comprendre...), même si c'est ta reflexion qui sert de départ. D'ailleurs, pourquoi ne pas avoir développé tes arguments dès que tu affirme ton point de vue ? ça aurait permis à Semy de répondre en tenant compte de l'avancement de tes connaissances, ce qui n'était pas évident à la lecture de ta remarque.

Par rapport à ta dernière réponse, y a t-il des hypothèses et ou études scientifique concernant l'apparition des tares ? la raison qui ferait que deux génomes plus ou moins proches engendreraient une mutation ? Car malheureusement l'exeple des comtois me semble proche du cas que décriait Semy, à savoir pendant très longtemps des "élevages" de boucherie dans lesquels la consanguinité n'était pas maitrisée (quel intérêt pour la boucherie...) et atteignait des sommets... Tout excès est mauvais, je l'ai vu sur les boxers, sur les bouledogues français où le croisement père x fille est courant et assez destructeur.

Un élevage que je pense tout le monde connait ici, et donc la qualité des produits est largement reconnu, est celui d'Angel Pah. Le linebreeding y est pratiqué avec visiblement beaucoup de maitrise et de reflexion de la part d'Elodie, notemment lors des croisements Malikah x Vic Altaïr (exemple de Sand storm Angel Pah, qui a plusieurs propre frères et soeurs):



Personellement, je m'estime de la catégorie des néophyte, donc j'aprécierais un échange d'arguments et d'explications scientifiques constructives, sans ressentiments, attaques personnelles ou problème de fierté Wink

Comme d'hab j'apprécie tes interventions cheers

Dans le cas que tu cites de l'élevage Angel Pah, le père de Vic est le Grand-père de la jument, c'est exactement le cas de la simulation que j'avais faite pour l'idée de Talak avec une fille de Vwalem et Artémis, donc avec 6,25% de consanguinité, autant dire, pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailstud.free.fr
Zouzou
Fan club
Fan club


Messages : 11612
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 32
Localisation : Les volcans Auvergnats

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 17:52

On se détendent les ffilles ... On voit clairement que c est un sujet un peu "touchy" ... Lol j adore ce mot ça fait trop classe ...

En tant que néophyte ayant quelques trucs et vu aussi ... Je ne pense pas que le line breeding soit néfaste si maîtrisé intelligemment ... Le in breeding par éthique je crains ... Le in breeding à été à la mode dans les années 80-90 sur le berger allemand grâce ou à cause de la renommée de Mabrouk .. Mes arrière grand parent ont toujours eu des BA ... Le 5 ème été issu des meilleurs père et mère et grand possible car 5 ou 6 génération de in breeding .. Il ont du le faire piquer il était marbré complet comme tout ces frères et soeur de la même portée ... Il s est passer exactement la même chose avec les dalmatien .. La folie autour du Disney les 101 dalmatien à fait monter les prix et il y a eu une profusion de petits dalma consanguins .. Résultat après pas mal de problème avec pas mal de chiens le dalmatien à été catalogué comme mauvais chien trop fou et pas obéissant ... Et ça ne fait je 10 ans que cette.race revient timidement ...

En conclusion je ne voit pas d inconvénient à vos projet je vous fais confiance vu vos projet ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DarkRose666
ee aa


Messages : 81
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 27
Localisation : 12700

MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Dim 2 Juin - 19:57

Quel sujet intéressant, j'ai tout lu du début à la fin !! Very Happy

En tant que néophyte également je vais donner mon opinion, si je dis des bêtises n'hésitez pas à me le faire remarquer, personne n'a la science infuse après tout Wink

Je pense que la cléf réside dans un mélange savant de line-breeding et de outbreeding au final.

Sans line breeding, au jour d'aujourd'hui nous n'aurions aucune race de chevaux. Car au final comment la plus part des races se sont construites? Quelqu'un a remarqué les aptitudes exceptionnelles d'un étalon pour un certain type de travail/discipline. Cet étalon a été utilisé plus que els autres à cause de ces capacités.

pour que ces aptitudes qu'on cherchait à préserver ne se noyent pas dans la masse (et oui car si les tares se noyent dans la masse et se propagent il en est de même pour les talents et points positifs) a un moment ou un autre il faut bien faire du line breeding entre la descendance de cet étalon.Pour que le pole génétique ne soit pas trop restreint, il faut une certaine dose d'outbreeding deja d'une part pour combler les manques de cette lignée (car aucun cheval n'est parfait au final) et d'autre part pour élargir le pole génétique.

Je pense qu'un bon exemple pour ceci est la création du Pur Sang Anglais ( c'est assez récent et bien documenté au final). Du début 1650-1700 à la seconde Guerre Mondiale, le line breeding était important, beaucoup pratiqué . Il n'est pas rare de voir que les bons chevaux d'époque avaient 2 ou 3 voir plus d'ancètres en double en triple ou plus dans leur pedigree sur 5 Générations seulement.

Exemples: Pot8os Pedigree Pot8os , un très grand étalon multiple champion.

Le Sancy Pedigree Le Sancy etalon français

Un autre exemple passionant (qui se base certes sur la couleur, mais pour tout le reste c'est bien pareil):

En race Trakehner vers l'an 1910, ils ont utilisé un étalon PS du nom de Master Magpie. cet étalon avait une curieuse tache blanche au ventre, et donc porteur d'un gène de couleur. Il n'a produit que des chevaux de couleur unie.
Il est quadruple ancetre de la jument Herzchen, née en 1977 qui la 4 fois dans son pedigree sur 9 générations. Cette jument avait pour habitude de faire des poulains avec beaucoup de blanc (lanterne, très grosses balzanes, petites taches blanches sous le ventre etc)
En 2011, donc 100 ans après que Master Magpie ait été introduit dans la race, un poulain pie est né par surprise, les parents étants unicolors.

ce poulain c'est Something to Talk, qui est issu d'un line-breeding de la jument Herzchen (pour les aptitudes de saut), c'est deux fois son arrière grand mère.
Pedigree du poulain : http://www.allbreedpedigree.com/something+to+talk

Ce poulain de par la lignée de Herzchen possède 8 fois master Magpie en ancètre, et en tout une 20aine de fois.

La double apparition de ce gène de couleur dans ce poulain a fait de lui un pie de façon tout a fait inattendue, un gène qui a réussi à se faufiler de façon inaperçue pendant 100 ans!

Ce que je veux dire c'est que même le line breeding controlé d'un ancètre éloigné peut avoir des répercussions sur nos chevauc d'aujourd'hui.

je le trouve donc utile dans une certaine limite bien sur, et même si certains caractériqtiques génants peuvent se transmettre de façon inaperçe pendant des dizaines de générations, la plupart des effets sont positifs.

Bien sur il ne faut pas en abuser, comme quelqu'un la tres bien cité avec l'exemple des élévages de chiens (il y a la meme chez les dogues argentins et la surdité et la cécité)


Toutes les race sont commencé avec du line breeding d'une poignée d'étalons, il suffit de surveiller et de ne pas faire ça si on est pas avisé dans la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lescrinsdeliberte.discutfree.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IN-LINE-OUT Breeding   Aujourd'hui à 8:48

Revenir en haut Aller en bas
 
IN-LINE-OUT Breeding
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» STAGE PREPARATION POULAIN HALTER, LONGE-LINE, TRAIL IN HAND
» Cartographie du Maroc on line .....
» magasin on-line d'insectes
» Las vegas/Céline vos conseil votre aide bienvenue
» La Chlamydiose Féline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum cheval génétique robe couleur: Palo, Grullo & co :: Élevage :: Races-
Sauter vers: